Apprivoiser l’été – ATELIER D’ECRITURE EN LIGNE #1

Apprivoiser l’été – ATELIER D’ECRITURE EN LIGNE #1

Apprivoiser l’été – ATELIER D’ECRITURE EN LIGNE #1

637 637 visiteurs ont vu cet évènement.

Le plus long jour de l’été, ça a pourtant toujours été mon préféré. L’année scolaire traine en longueur mais tout le monde a quitté le navire : nos pensées se sont faufilées dans les journées interminables de juillet, dans les soirées tièdes d’août. L’inconnu pour ligne de mire avant la rentrée dans une nouvelle classe. Les années précédentes, Sonia et moi faisions toujours un petit vœu le 21 juin, pour donner une couleur aux semaines qui s’annoncent. Cette fois avec les examens du brevet et la perspective de la seconde en septembre, la donne a un peu changé. Je devine un souffle nouveau pousser mes potes, mais il ne m’attrape pas dans sa course. On n’a même pas encore fini notre année de troisième qu’ils parlent tous du lycée, de la grande ville. Il pue l’amertume, ce début d’été. Je ne sais pas quoi faire de ça. J’aimerai que tout soit toujours comme avant : nos rituels clairs et établis, nos jeux, nos fous-rires, nos genoux tâchés de terre rouge et le décompte des bleus sur nos mollets. Je plante mes yeux dans le ciel encore clair. Il est 20h.

Apprivoiser l’été, Marie BOULIER, sept. 2022

 

En 2022, sur le conseil de mon éditrice aux éditions Thierry Magnier, je me suis lancée dans l’écriture d’un roman pour une collection atypique, L’ARDEUR. C’est un chouette pari que cette collection dont la ligne éditoriale s’inscrit définitivement en faveur de textes qui parlent aux ados de désir, de sexe, d’une manière positive, parfois joyeuse, parfois moins, toujours safe. Qui les entraine dans ces paysages un peu nébuleux pour leur proposer des histoires dans lesquelles ils peuvent se reconnaître, desquelles ils peuvent choisir de s’emparer pour un éclairage particulier sur ce qui les traverse.

Dans mon histoire à moi, celle que je raconte, j’avais envie de triturer la fin de l’enfance, l’entrée parfois brutale dans l’adolescence. Les ambivalences qui accompagnent nécessairement ce passage de vie si singulier. J’ai choisi de faire vivre à mon personnage, Olivia, un été qui remue, qui secoue, un été qui laisse des marques qu’on n’oublie pas. C’est une saison si particulière, il faut dire, l’été : l’espace de toutes les attentes, du désir, de la langueur, d’un soleil brûlant sur une peau offerte, piquetée de frissons, de baignades, de rires et de fruits, d’amours, de baisers langoureux et puis c’est aussi, souvent, l’endroit de la désillusion.

L’été, donc, entre promesses et brutalité.

Ce que je vous propose avec cet atelier, c’est deux heures ensemble ; deux heures durant lesquelles je vous emmène avec moi dans l’exploration sensorielle qui m’a animée pour écrire ce roman, deux heures que j’emploie à vous guider, pas à pas, avec des références, des petits souffles, des encouragements, des consignes, tout un arsenal, une boîte à outils que je mets à votre disposition pour écrire ensemble sur l’ambivalence du désir et du corps.

INFORMATIONS PRATIQUES

LE VENDREDI 14 AVRIL

de 10h à 12h30

10 participant·e·s maximum

Prix libre – (paypal ou virement)

 

 

Pour vous inscrire à cet évènement, envoyez vos informations par e-mail à lesfenetresdemarie@gmail.com .

Inscrivez-vous via le webmail : Gmail / AOL / Yahoo / Outlook

 

Date et heure

14-04-2023 10:00
 

Lieu

Online event

Partager avec des amis